Share this page on
Facebook
Twitter
ENTRE MYTHE ET LÉGENDE

Pour de nombreux consommateurs habitués au rite du matin du petit déjeuner ou de la traditionnelle petite tasse d’espresso, cela est peut-être difficile de penser aux origines profondes du café, et aux multiples histoires qui l’ont mis en scéne au cours des siècles.

À partir de 1300 on commence à avoir des témoignages concrets sur la présence lente mais progressive du café dans les divers pays islamiques, et sont nombreuses les légendes anciennes qui exaltent ses propriétés réconfortantes et excitantes.
 
Est-ce que c'était peut-être café celle noire boisson capable d'éloigner le sommeil, et de la sorte très utile pour les nuits de prière, que les moines du monastère de Chehodet, au Yémen, extrayaient de la torréfaction des graines contenues dans les baies rouges de mystérieux arbustes, poussant naturellement dans la région?
 
Au-delà des légendes, on fait quoiqu’il en soit remonter la provenance du café à l’Ethiopie, et plus particulièrement à la région de Kaffa, de laquelle proviendrait le nom même, bien qu’il y ait des sources différentes qui veulent au contraire que le café soit dérivé du turc “kavhè”, qui dériverait lui-même de l’arabe “qahwa”, qui signifie « stimulant, vigoureux ».

En 1500 les voyageurs et les explorateurs européens découvrirent l’usage du café en Turquie, pays dans lequel apparaissent les premiers cafés, appelés aussi « écoles des personnes cultivées » ou « écoles du savoir ». Ces nouveaux lieux sont liés à l’arrivée de grands commerçants arabes, introduisirent la matière première en occident.
La diffusion rapide qui eut lieu aussi en Europe débuta dès le siècle suivant.
En effet, en 1645, on assiste à l’ouverture de la première “boutique du café” à Venise, sur la place Saint Marc, sous les Arcades des Procuraties, après que la boisson ait été connue au tout début par les Vénitiens, comme étant un médicament .

Le premier “café viennois” remonte au contraire à 1683. La légende narre que les Turcs, contraints à abandonner l’assaut de la ville, laissèrent dans leur fugue plusieurs sachets de café.
En raison de la forte demande ainsi que les taxes et les dépenses élevées de transport qui pesaient très lourdement sur les prix, on commença alors à transplanter la plante dans d’autres parties du monde.
C’est ainsi que les Hollandais installèrent des cultures étendues à Java, les Français en Martinique et dans les Antilles, les Espagnols et les Portugais en Afrique, en Asie et en Amérique.

De plus, on raconte que le café est arrivé en Inde grâce à Baba Budan, un pèlerin en visite à la Mecque, qui arracha sept grains de café et réussit à les amener jusque chez lui, en les cachant dans les doublures de ses habits.